Nos services

Comment influencer l’achat d’un véhicule neuf via les moteurs de recherche ?

Pour choisir son prochain véhicule neuf, l’acheteur utilise désormais de nouvelles méthodes de recherche, et la première d’entre elles concerne la prise d’informations via les moteurs de recherche sur le web (87% d’entre eux).

Un chiffre qui pousse à optimiser sa présence sur ces derniers, afin de déclencher l’envie se déplacer en concession. La clé pour inciter ce déplacement ? Une bonne stratégie référencement naturel couplée à des dispositifs de référencement payant !

Mais tentons d’abord de comprendre ce parcours d’achat en nous basant sur une étude menée par Google et TNS.

Une modernisation du parcours d’achat

Vous aurez sans doute constaté en recevant l’acheteur dans votre concession que celui-ci est déjà bien renseigné sur le ou les modèles de son choix et que ceux-ci sont presque déjà sûrs du véhicule qu’ils désirent acheter.

Un acheteur automobile effectue selon l’étude 2,2 visites en concession, et essaie en moyenne 1,3 véhicule avant de prendre sa décision. Des chiffres qui tendent à diminuer d’autant que les essais de véhicules neufs sont de moins en moins nombreux avant l’achat. Comment peut-on expliquer ces nouveaux comportements ?

Et bien parce que l’acheteur de véhicule neuf arrive en concession après avoir effectué bon nombre de recherches sur le web et son choix a été favorisé par les sites ou marques les mieux référencés sur les moteurs de recherche tels que Google, Yahoo, Bing

90% d’entre eux ont au préalable consulté internet, soit 11% de plus qu’il y a deux ans. Et cela ne concerne pas que les plus jeunes d’entre eux ! Les plus de 55 ans par exemple sont 80% à utiliser internet. Il y’a donc un véritable potentiel pour tout concessionnaire ayant optimisé sa présence sur les moteurs de recherche.

Et si les acheteurs les plus âgés sont si nombreux, c’est parce qu’ils ne se contentent pas de chercher via leur ordinateur, mais aussi via leur smartphone, grâce à des sites web de plus en plus adaptés à ce format.

Avant d’acheter, l’utilisateur prend tout son temps : environ 72 jours entre la recherche et l’acte d’achat. Il commence alors par les moteurs de recherche, s’oriente vers le site constructeur, puis ceux des concessionnaires le mieux référencé, puis les sites de mandataires ayant eux aussi optimisé leur référencement naturel ou payant, puis les sites médias, les réseaux sociaux, les sites de banques et assurance, etc..

L’utilisateur prend son temps, visite différents sites, regarde des vidéos d’essai, cherche les avis d’autres consommateurs avant de faire son choix. Ainsi une agence digitale est essentielle pour aider le concessionnaire à influencer ces recherches et pousser le client à se déplacer dans son établissement.

Comment orienter son choix ? En optimisant votre référencement naturel, c’est à dire utiliser les bons mots clés au travers de votre site web, mais aussi le référencement payant qui consiste à créer des campagnes de publicité sur les moteurs internet tels que Google et apparaître parmi les premiers résultats de recherche.

Ce processus très spécifique nécessite l’intervention et le savoir-faire d’experts en communication. C’est là que K-Publishing intervient afin de vous aider à optimiser votre communication web ! N’hésitez pas à contacter notre équipe pour obtenir de plus amples informations sur nos services.

Référencement naturel : l’importance du contenu rédactionnel

Avoir un site web est indispensable mais se révèle insuffisant pour être pleinement visible. Afin de générer du trafic et d’améliorer votre référencement sur les moteurs de recherche, il est devenu nécessaire de créer du contenu rédactionnel avec un bon ratio qualité/quantité pour influencer réellement sur le SEO. Voici quelques indications concernant l’intérêt des articles unique, la multiplication des contenus et leur partage assurant une hausse nette de visibilité.

L’INTÉRÊT DES ARTICLES UNIQUES

Inutile aujourd’hui de rédiger uniquement pour intégrer des mots-clés. Les articles doivent proposer des informations de qualités répondant aux différentes recherches des internautes. Il est nécessaire d’offrir une vraie plus-value, le contenu devant montrer votre expertise avec des conseils pour un public bien identifié.

L’idée sera de varier le contenu, grâce à des synonymes, notamment, car, en plus de pénaliser les redites, les moteurs de recherche favorisent désormais les champs lexicaux riches. Les textes dupliqués sont généralement mal vus, et il faudra idéalement dépasser les contenus de trois cents mots (minimum pour que la démarche SEO soit vraiment efficace).

PUBLIER DU CONTENU EN NOMBRE

Pour animer, et rendre vivant sa présence web, il est vivement conseillé de publier de façon régulière. Le minimum étant de publier un article hebdomadaire, cela permettant d’augmenter la présence du site et de ses liens sur les moteurs de recherche. Être régulier permettra également de fidéliser les lecteurs qui s’attendront à retrouver le (ou les) nouvel (nouveaux) article(s) de la page qu’ils suivent.

PARTAGER VOS ARTICLES

Point central, votre site web a tout intérêt à faire des émules et à déployer son contenu via les réseaux sociaux. Le partage est donc vital et va même permettre à de nouveaux visiteurs de prendre connaissance de vos contenus. En outre, partager ses contenus sur les réseaux permet d’augmenter la visibilité de vos articles.

Il est essentiel de diffuser un article sur les réseaux sociaux une fois publiés sur un site web. Le partage va vous amener de nouveaux visiteurs qui à leur tour vont partager votre contenu et faire découvrir votre entreprise à de nouveaux clients potentiels. Cette utilisation des réseaux sociaux augmente la visibilité de vos articles. Même si les boutons de partages basiques sont très peu utilisés (seulement 0,6% selon une étude Moovweb réalisée en mail 2015), un appel à l’action par une phrase en fin d’article va inciter le lecteur à partager et mettre un point final au texte.

L’IMPORTANCE D’AUGMENTER LA VISIBILITÉ DE VOS TEXTES

Enfin, le maillage dit interne, soit le lien dans votre article qui renvoie sur un autre article de votre site, va rendre vos textes lisibles à un plus grand nombre. Le maillage interne va faciliter la navigation de l’internaute et le renvoyer sur un article du blog qui pourrait également l’intéresser. Évitez d’utiliser des mots génériques pour vos liens cliquables, comme « cliquez ici ». Optimisez-les en choisissant le mot-clé le plus en rapport avec l’article auquel il renvoie. Dites-vous que plus le lecteur reste sur votre site, plus son acte d’achat potentiel est réel et plus votre site gagne en visibilité. Dans le milieu, nous mesurons cela avec le taux de rebond (celui-ci devant être le plus faible possible évidemment).

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez bénéficier de notre expertise pour optimiser votre référencement et étudier votre stratégie. Notre équipe peut également vous accompagner dans la création de contenu, la gestion de vos réseaux sociaux ou encore dans la réalisation de campagne de publicité sur les moteurs et recherches.

« Mobile-friendly » de Google : les sites mobiles, toujours plus importants

D’abord annoncée en février 2015 par Google, la mise à jour mobile-friendly a fait avancer la SEO dans le domaine de la grande mobilité. Concrètement, cette mise à jour visait à avantager le référencement des sites prévus pour smartphones et tablettes sur la version mobile du célèbre moteur de recherche. Après une première approche, l’année 2016 a vu apparaître la consolidation de cet algorithme. En 2017, il est encore plus important de s’assurer une présence mobile cohérente, complète et accessible. Pensez-y !

Une première étape avec un réel impact

Avec cet aménagement, datant de 2015, la firme de Mountain View avait affirmé qu’elle agissait dans l’intérêt de l’internaute, cherchant à lui rendre une navigation plus simple et agréable, lui épargnant les désagréments liés à un site qualifié de non mobile-friendlySi l’algorithme de Google compte d’innombrables critères, celui-ci, contrairement aux autres, a un impact bien visible pour l’internaute.

Lors d’une recherche, ce dernier peut en effet savoir si le site qu’il souhaite consulter est mobile-friendly ou non, grâce à la présence d’une mention « Site mobile » placée devant la description de ce dernier. Alors que les smartphones et tablettes représentaient alors près de 30% du trafic internet mondial, cette mise à jour était d’une importance capitale pour de nombreux sites web. À l’époque, Google proposait une page, toujours active aujourd’hui, permettant de « tester l’ergonomie de votre site sur mobile« .

Les sites mobiles encore plus importants, aujourd’hui !

En mai 2016, Google enclenche la vitesse supérieure et améliore derechef son algorithme… jugé, in fine, pas aussi performant que ce que l’on pouvait le penser de prime abord. Quels ont été les effets de cette seconde couche ? Sans pénaliser outre mesure les sites mobiles qui ne respectent pas tout à fait les standards mais qui ont le mérite d’exister, les autres, bénéficiant de ce label, profitaient encore plus des résultats pertinents au niveau mobile.

Et quoi de neuf en 2017 ? Comme on le présumait, l’utilisation mobile est encore plus importante que par le passé. Selon une étude récente de Fluent, 54 % des internautes utilisent désormais leur terminal pour acheter en ligne. John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez Google, a fait comprendre que l’année 2017 serait donc décisive sur le plan mobile. Ne négligez donc pas ce créneau de plus en plus important, et assurez-vous d’avoir le maximum de visibilité. Si vous n’avez pas encore de site en responsive ou de site mobile, nous pouvons vous accompagner. C’est également le cas sur votre stratégie SEO ou SEA. N’hésitez pas à nous contacter !