Vente en ligne, les marques horlogères de luxe investissent dans le social shopping

Par 28 mars 2019 Marketing

Si le e-commerce existe depuis de nombreuses années dans le secteur de l’horlogerie de luxe, l’appel de ce nouveau canal de vente n’a pas remporté l’adhésion de la majorité des marques. Selon Digital Luxury Group, 40% des acteurs de ce secteur proposent une boutique en ligne, mais avec l’arrivée du social shopping, les cartes devraient être redistribuées.

Montre de luxeLa digitalisation de l’acte d’achat suit une logique de proximité selon les marques

Ce n’est un secret pour personne, la vente en ligne bouleverse la façon de distribuer un produit, c’est d’autant plus vrai dans le secteur de l’horlogerie de luxe qui compte sur ses distributeurs pour porter les valeurs des marques et proposer une expérience d’achat avec un très haut niveau de service. Cependant, l’expansion des boutiques en ligne fait naître une proximité inédite entre les marques et leurs clients, ainsi, les retardataires sur ce canal de vente mettent les bouchées doubles pour rattraper leur retard.

La digitalisation de l’acte d’achat ne signifie pas non plus un commerce tous azimuts. Au contraire, nous observons que le secteur déploie ses services d’achat en ligne de façon localisée, « près de chez lui ». Les marques de l’horlogerie de luxe préfèrent ainsi vendre en ligne dans une sélection de pays plutôt que de se lancer sur tous les marchés. Bien souvent, ce sont l’Europe et les États-Unis qui sont plébiscités.

Le social shopping, vecteur d’accélération pour le m-commerce

Si l’engouement fut mitigé pour le commerce en ligne traditionnel, le social shopping connaît une adhésion très forte pour la majorité des marques horlogères de luxe. Baume & Mercier, Chopard, Jaeger-LeCoultre, Louis Vuitton et beaucoup d’autres possèdent déjà une boutique sur les réseaux sociaux.

Cette expérience d’achat séduit même les marques septiques à l’idée de vendre un produit en ligne telles que Hublot, Carl F.Bucherrer ou encore Vacheron Constantin. Bien que les revenus en provenance du social shopping soient encore faibles, l’arrivée du paiement sur la plateforme Instagram devrait permettre aux communautés fortement engagées de multiplier leurs achats sur cette plateforme, et donc, de faire grossir le chiffre d’affaires des marques sur ce nouveau canal de vente.

Vous souhaitez développer votre activité sur les réseaux sociaux et mettre en place une véritable stratégie de social shopping, contactez les experts de l’agence K Publishing.

CONTACTEZ-NOUS

Julien Renard

Julien Renard

Webmarketer au sein de l'agence K Publishing. Julien collabore au quotidien avec nos clients pour booster leur visibilité digitale.

Publier un commentaire